Les milles ruses du renard volant de Jean-François Chabat

Publié le par Bouquetdebamboo

9782203024373

Présentation de l'éditeur

J'ai hurlé, crachant de mes poumons l'air salin : - Lillian ! Sors de là ! De là où elle se trouvait, au cœur des rouleaux rugissants, je crois qu'elle ne m'a même pas entendu. Et même si ç'avait été le cas ? Qui, désormais, pouvait connaître le raisonnement de Lillian Wyatt, jeune fille partie pimpante pour la guerre, revenue avec un autre cerveau ? Lorsque Waldo retrouve sa fille à l'hôpital, gravement blessée par un éclat d'obus, il ne pense qu'à maudire les hommes qui l'ont envoyée se battre et qui lui refusent le droit de s'occuper d'elle. Mais bientôt, la douleur et la révolte laissent place à l'espoir et Waldo décide de tout faire pour sauver sa fille...

 

Voici un très court roman jeunesse dont la couverture et le titre avaient tout d'abord attiré mon attention sur une brocante.
Un roman pour les ados (à partir de 12 ans je dirais) certes mais surtout un roman très bien écrit, avec un vocabulaire loin des histoires tendres pour enfants.
L'histoire est plutôt simple et m'a fait pensé je ne sais trop pour quelle raison au film "L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux". Pourtant il n'est pas question d'accident de cheval, ni de ranch et les relations entre les personnages n'ont rien à voir.

Ce qui est très fort dans ce petit livre c'est la relation de Lillian et de son père. Une relation qui penant des années n'a pu ou su exister et qui suite à l'accident de la jeune femme va renaître.
Le livre parle également de la stupidité de la guerre menée par les américains en Irak. En très peu de pages tous les arguments s'affrontent, les pour et les contre, de façon très pudique.
Les paysages canadiens sont particulièrement bien décrits et les sentiments de Waldo presques palpables.
Un texte où le "je" est omniprésent ce qui donne au lecteur le sentiment d'être plongé dans l'histoire.
Les autres personnages qui gravitent autour de Waldo et sa fille sont eux aussi très importants.
Aucune phrase de ce texte n'est de trop, aucune mièvrerie ne fait tâche. J'avais peur que la fin soit trop "heureuse", finalement il n'en ai rien, tout est dit avec subtilité et tendresse.
En ce qui concerne le renard volant, je peux vous le dire sans rien retirer à l'histoire, il s'agit d'un corbeau.
Mais pas n'importe quel corbeau. Il est, sans pourtant trop apparaître l'un des personnage clé de l'histoire et moi qui ai cet oiseau en horreur, j'ai tout de même été attendrie et émue par celui-ci.
Un très beau texte, à découvrir.

 

Mon profil sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Au fil des pages

Commenter cet article

Aurélie 25/01/2011 13:29



Mais arrête de me donner envie!!! Comment je vais faire? Il va falloir que je rallonge mes journées de quelques heures pour pouvoir lire tout ce qui me tente... ;)


Bisous!!!



Bouquetdebamboo 25/01/2011 16:04



Désolée, désolée... bon, en même temps celui-ci tu le lis en une quart d'heure ;) hihi


Dis moi si tu veux que je te ramènes des bouquins lundi tiens.


Bisous