Love - Hélène Bruller

Publié le par Bouquetdebamboo

61nsLC8_VIL

Présentation de l'éditeur  

Toujours aussi iconoclaste, Hélène Bruller brosse le portrait décapant de son entourage.
Elle a cherché tant et plus le prince charmant, jusqu'à se résoudre à épouser l'homme qu'elle aime vraiment, même s il ne répond pas à tous ses critères rêvés de « prince charmantitude ».
Elle a révélé ensuite qu'elle était une vraie salope, rebondissant après une rupture douloureuse en dégommant impitoyablement les hommes tel un char Panzer du sentiment bafoué.
Aujourd hui, Hélène Bruller est amour. Comment ? Aurait-elle changé et mis de l eau dans le vin de son caractère bien trempé et de ses bons mots vachards légendaires ? Que nenni ! Hélène évoque ici ses amis, ses proches, et par le biais de ces exemples concrets, dresse la typologie des profils sociaux des actifs urbains de notre monde contemporain. Un portrait partial, subjectif et corrosif, où tout le monde reconnaîtra ses voisins, ses collègues de bureau ou sa famille... Et quand tout ce petit monde gravite autour d'une seule et même personne qui cherche à mettre en contact les uns et les autres, ça fait des étincelles !
Bref, Hélène Bruller n'a rien perdu de sa verve caustique légendaire et de son sens du détail qui tue, et personne ne sera épargné !

6109IxhwfjL

Même si j'ai toujours du mal avec les traits de ses personnages j'aime beaucoup l'humour d'Hélène Bruller et c'est avec grand plaisir que je l'ai retrouvé dans ce nouvel album. Surtout avec cette belle couverture colorée !
C'est au cours d'un dîner qu'Hélène nous présente son entourage, amis, familles plus ou moins proches. Chacune des personnes présentes dans sa vie à un trait de caractère ou une caractéristique bien particulière qu'Hélène Bruller met habillement en avant. C'est ainsi qu'à chaque nouvelle arrivée à ce dîner untel ou untel nous est présenté et en prend plein son grade au passage.
Ca vanne dans tous les sens, personne n'est épargné, même pas Zep (surtout pas Zep !) et c'est souvent vraiment drôle.
Sans tombé dans le cliché elle dépeint avec un soupçon de malice et d’acidité parfois, sans jamais se départir de son humour, les travers et bassesses des personnes qui l’entourent. C’est bon, c’est drôle, c’est tellement vrai ! Parce qu’on reconnait tous, un ami, un collègue, un cousin… dans les caricatures qu’elle met en scène.
Par contre, vers la fin je commençais à me lasser...peut-être trop de personnages donc certains n'étaient pas vraiment indispensables (la femme de ménage...)
Hélène offre là une assez belle déclaration d'amour (vache) aux personnes qu'elle aime.

Merci Chez-les-filles et Glénat de m'avoir offert cette BD.

Publié dans Au fil des pages

Commenter cet article