Prémonitions d'Alice Hoffman

Publié le par Bouquetdebamboo

41MB172_2VL

Présentation de l'éditeur

Stella a treize ans, des parents tout juste divorcés et un don lourd à porter : elle devine à l'avance quand et comment les gens vont mourir. Affectée par l'éclatement de sa famille, Stella essaie d'échapper à une mère trop étouffante et cherche à trouver un sens à ce don extraordinaire dont elle a hérité à l'adolescence. Mais sa vie bascule lorsque son père est accusé de meurtre. Persuadée qu'elle est la seule à pouvoir le sauver, Stella retourne alors dans son village natal pour tenter de percer le terrible secret qui pèse depuis toujours sur sa famille. Prémonitions signe le grand retour d'Alice Hoffman au réalisme magique, dont elle exploite toute la portée symbolique : son inimitable talent de conteuse est mis au service d'une intrigue à la croisée du fantastique et du roman psychologique.

Alice Hoffman a indéniablement un grand talent de conteuse. Dès les premières pages, ses descriptions sont nombreuses, riches et donnent à son récit un ton plutôt réaliste.
Pendant toute ma lecture je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer cette histoire portée à l'écran. Peut-être justement à cause de ces très nombreuses descriptions, les images me venaient tout de suite en tête. Alice Hoffman ferait une très bonne scénariste et j'imagine très bien ce roman adapté en téléfilm. Vous savez, ce genre de téléfilm que l'on regarde en automne, niché sous un plaid, avec un cappuccino à la main ?
Je ne sais pas trop pourquoi mais tout en lisant le livre j'avais l'impression d'être dans un épisode de "Gilmore Girls" (version surnaturel). Je ne saurais pas l'expliquer mais c'est vraiment ce que j'ai ressenti.
Les personnages sont attachants, à part Will (quelle tête à claque !) et l'histoire mêlant la réalité du passage à l'adolescence et la fiction des dons surnaturels des femmes de la famille Sparrow tient la route.
Petit bémol toutefois, j'ai trouvé ce roman trop long....Plusieurs passages m'ont semblé superflus et l'auteur m'a plusieurs fois laissé sur ma faim en passant d'un personnage à l'autre alors que je me sentais vraiment emporté par ce qu'il se passait. Une façon de conserver le suspens certes mais qui moi m'a empêché de me plonger pleinement dans l'histoire.
Une lecture agréable toutefois (Merci O).

Petite anecdote : Je ne le savais pas mais c'est Alice Hoffman qui a écrit "Les ensorceleuses" dont j'adoooore l'adaptation cinématographique !!!

Publié dans Au fil des pages

Commenter cet article