Séance ciné de la semaine : Arrietty

Publié le par Bouquetdebamboo

19597854-r 760 x-f jpg-q x-20101122 063834

Synopsis : Dans la banlieue de Tokyo, sous le plancher d’une vieille maison perdue au cœur d’un immense jardin, la minuscule Arrietty vit en secret avec sa famille. Ce sont des Chapardeurs.
Arrietty connaît les règles : on n’emprunte que ce dont on a besoin, en tellement petite quantité que les habitants de la maison ne s’en aperçoivent pas. Plus important encore, on se méfie du chat, des rats, et interdiction absolue d’être vus par les humains sous peine d’être obligés de déménager et de perdre cet univers miniature fascinant fait d’objets détournés.
Arrietty sait tout cela. Pourtant, lorsqu’un jeune garçon, Sho, arrive à la maison pour se reposer avant une grave opération, elle sent que tout sera différent. Entre la jeune fille et celui qu’elle voit comme un géant, commence une aventure et une amitié que personne ne pourra oublier…

19598619-r 760 x-f jpg-q x-20101124 113705

19598651-r 760 x-f jpg-q x-20101124 113906

19598652-r 760 x-f jpg-q x-20101124 113906

La sortie d'un film des Studio Ghibli est toujours un évènement et Arrietty était le film que dont j'attendais la sortie avec le plus d'impatience en ce début d'année.
Je suis vraiment plus que fan des univers crées par le studio japonais et son chef d'orchestre, le grand Miyazaki.
Arrietty m'a sans aucune surprise émerveillée.
Je ne suis absolument pas objective sur le sujet puisqu'avant même de voir le film je savais que j'allais aimer. Je n'étais pas à l'abri d'une mauvaise surprise c'est vrai mais c'est tout le contraire, je n'ai pas aimé, j'ai adoré ! J'ai dores et déjà envie de le revoir au plus vite.

Ici Miyazaki s'est occupé du scénario et a laissé la réalisation à un petit nouveau, Hiromasa Yonebayashi, habituellement directeur d'animation. Pour une première c'est une réussite, aucune fausse note n'est à noter. Le film est très fluide, harmonieux, très poétique, un vrai petit moment de bonheur cinématographique.

Pendant tout le film je n'ai pu détourner le regard de l'écran, j'ai été comme aspirée par le film et surtout la beauté des dessins. Les décors surtout sont à couper le souffle, de véritables aquarelles dans lesquelles j'avais envie de me plonger. Le jardin, luxuriant est absolument magnifique. Et le petit monde des charpardeurs est une véritable enchantement.

Dès le début du film, la musique m'a prise aux tripes et je n'ai pu retenir mes larmes pendant les dernières séquences. Chaque mélodie est parfaitement associée aux scènes du film et lui confère une réelle émotion.

Pour la première fois dans l'histoire du studio Ghibli, c'est une artiste française qui a composé la musique. Cécile Corbel, une jeune bretonne fan du travail des studio Ghibli signe la sublime bande orginale du film (dont je vous parlais hier), en français, anglais et japonais. Le son de sa harpe et sa voix me donnent la chair de poule.
En plus de la musique, ce sont tous les bruitages du film que j'ai trouvé exceptionnels. Le bruissement des feuilles, les bruits de la nature, des insectes sont parfaitement retranscris et donnent l'impression au spectacteur d'être lui aussi dans ce si beau jardin.
Les personnages sont, sans surprise, tous très attachants. C'est évidement Arrietty que j'ai préféré, mais aussi Nïa, le gros matou qui m'a bien fait rire. Même Haru, la domestique, m'a attendrie malgré ses entourloupes.

A la fin du film... lorsque les lumières se sont rallumées, les dernières images du film défilant devant mes yeux, la chanson d'Arrietty encore dans les oreilles j'ai été pendant plusieurs minutes incapables de me lever de mon siège, j'étais comme plongée dans un nuage de douceur, terriblement émue par cette magnifique histoire d'amitié.

Je suis sensible, que voulez-vous...
J'aurais voulu suivre Arrietty, voir sa nouvelle maison, ses nouveaux amis, savoir ce qu'allait devenir Sho....

On pourait d'ailleurs reprocher aux studios Ghibli d'avoir fait un film encore un peu plus tourné vers le jeune publique, comme c'était déjà le cas avec Ponyo. Il est vrai qu'en regardant leurs anciennes oeuvres, on peut se dire que leurs intriguent étaient un peu plus travaillées, plus complexe. Comme dans la plupart des films Ghibli, il est ici question des rapports des personnages avec la nature mais j'ai trouvé que cela était assez mal amené, le dialogue entre Arrietty et Sho à ce sujet m'a semblé tomber comme un cheveux dans la soupe. Il est vrai que Miyazaki aurait pu aller un peu plus loin, il n'empêche qu'Arrietty a su m'émouvoir et est pour moi une véritable réussite.

Que dis-je, une merveille.

Ma note : 4,9/5


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Sur Grand écran

Commenter cet article

jyngly 26/01/2011 23:02



arf je l'ai pas encore vu ! >_

Bouquetdebamboo 27/01/2011 16:32



J'ai hâte que tu me dises ce que tu en auras pensé :)



Aurélie 22/01/2011 15:08



Non, je connais assez mal les créations nipponnes. Mais j'aime l'animation en général, tout me va!!!


Bon weekend, bisous!



Bouquetdebamboo 25/01/2011 15:37



Il faut que tu vois Princesse Monoké, le château ambulant, Mon voisin Totoro, ou encore Le voyage de Chihiro !!! :)



Nadège 20/01/2011 22:32



moi aussi je suis fan...ainsi que ma fille et je suis sûre que nous serons transportées comme d'habitude quand nous le verrons...


 



Bouquetdebamboo 22/01/2011 15:05



Vous allez adorer alors :)



Ori 20/01/2011 18:15



Tout aussi émotive que toi, j'ai fini en larmes!



Bouquetdebamboo 22/01/2011 15:02



Ouf, ça me rassure :) En même temps, mon chéri aussi a été très très émue (mais chut s'il voit que je l'ai dis je vais me faire egueuler mdrrr)



le-monde-de-lali 20/01/2011 10:04



Waouh 4,9/5 ça c'est de la note ;)


J'avoue ne pas être  fan de ce genre d'animations, mais ton article me donne envie de le voir !


Bises



Bouquetdebamboo 22/01/2011 15:02



Oui mais je ne suis pas totalement objective, je suis fan du genre :) Tu as déjà vu Mon voisin Totoro ? ou le Château ambulant ? Ce sont des films sublimes, du même studio.