Ce que je sais du Kenya

Publié le par Bouquetdebamboo

De l'Afrique noire je ne connaissais que le Mali et le Sénégal principalement à travers les nombreuses femmes issues de ces pays dont ma mère s'occupait pour son travail et qu'il m'a été donné de rencontrer à de multiples occasions. J'en garde de très beaux souvenirs, des odeurs, des couleurs, des tissus et des saveurs que j'affectionnent particulièrement. Mais fouler les terres de l'Afrique de l'est était pour moi une grande première.

Si nous sommes plutôt asiatique dans l'âme mon chéri et moi, ce voyage nous aura permis de découvrir un continent et un pays très contrasté qui ne nous a pas laissé insensibles.
Toutefois, je ne prétends pas détenir toutes les vérités sur le Kenya après seulement 6 jours passés sur place mais je vais tenter de vous livrer ici mes impressions.

 

Pays aux couleurs magiques

Ce que je retiens particulièrement du Kenya se sont ses couleurs. Le rouge, le vert, le rose fushia en tête.

Dès l'atterrissage à Mombasa c'est ce qui m'a le plus frappé. Vu du ciel, le Kenya est superbe, presque irréel. De grandes étendues vertes côtoient le désert de terre rouge. C'est à peine si l'on voit des habitations et le contraste avec l'arrivée en France en saisissant vu d'en haut.

http://farm6.static.flickr.com/5024/5679676158_2769d0269d_o.jpghttp://farm6.static.flickr.com/5108/5680044426_ec347ee601_o.jpgAu sol, les couleurs elles aussi sont fabuleuses. Dans les villes et les villages se sont les Bougainvilliers que l'on voit un peu partout qui m'ont particulièrement séduit.

http://farm6.static.flickr.com/5228/5679156481_79b1f2a220_o.jpgEt lors des safari il suffit de se laisser porter par la nature qui oeuvre pour nous offrir un spectacle presque surnaturel.

http://farm6.static.flickr.com/5065/5679789842_6f5e97d9fb_o.jpghttp://farm6.static.flickr.com/5229/5679289227_b39884fa76_o.jpgSans oublier le sable blanc des plages et l'eau transparente de l'océan indien dont je ne me lasse pas.

http://farm6.static.flickr.com/5228/5679122127_d910469337_o.jpg

http://farm6.static.flickr.com/5062/5679178355_f59bd11fdb_o.jpg


La langue Swahilie

http://farm6.static.flickr.com/5149/5679414193_b08a0e6a9f_o.jpgOn compte 42 éthnies au Kenya qui chacune ont leur propre dialecte.

Mais les langues les plus parlés  sont les langues officielles du pays, l'anglais et le Kiswahili plus communèment appelé swahili. Elles sont toutes deux apprises à l'école.
Le swahili est le fruit d'un métissage de langues africaines, d’arabe et de persan. L'entendre parlé pendant une semaine m'a donné l'impression de vivre dans le dessin animé le Roi Lion. Car je ne le savais pas mais les studios Disney ont bien fait les choses et ont utilisé des mots swahili dans leur histoire.

C'est ainsi que la chanson Hakuna Matata m'est resté en tête toute la semaine (encore aujourd'hui il n'y a pas une seule journée où je ne la ferdonne pas, sans même m'en rendre compte parfois) et que nous avons appris que Simba veut dire Lion, Pumba phacochère et ainsi de suite.
Hakuna Matata veut réellement dire "pas de soucis" et il n'est pas rare de se l'entendre dire par les vendeurs, les serveurs ou même dans les chansons.
L'autre expression typique du Kenya c'est le "Polé Polé". Littéralement "tranquille tranquille". C'est là bas comme une doctrine, un mode de vie et une belle philosophie.

Pour dire Bonjour c'est Jambo qu'il faudra entonner. Et Karibu pour bienvenue. Ce qui d'ailleurs est assez drôle c'est que les Kenyans utilisent Karibu également pour dire "de rien".

Karibu = bienvenue = welcome, de rien = You're welcome = karibu. Merci à l'influence anglaise.
Le son "U" n'existe pas, il est remplacé par le son "OU".
Buana, qui pour moi était un terme très péjoratif (on se fait des idées parfois...) veut enfait tout simplement dire Monsieur, et Bibi Madame. Merci se dit Asanté.

 

Le climat

Le Kenya est traversé par l'équateur, le soleil y est très très très méchant. Indice 50 minimum, chapeau et lunettes de soleil obligatoires pour les cachets d'aspirine comme moi !
Le soleil se lève toute l'année vers 6 h ou 6 h 30 et se couche de 18 h 30 à 19 h.
En principe, on distingue de type de saisons.

Les saisons sèches : de décembre à mars et de juillet à octobre environ.
Les saisons des pluies : la « grande saison des pluies » a lieu d'avril à juin, et la « petite » en novembre, voire jusqu'à mi-décembre.

 Sur la côte le climat est tropical, l'air est chaud et humide, mais il a aussi beaucoup de vent.

La meilleure période pour se rendre sur la Côte Kenyane reste le mois de Décembre. Il y fait plus sec (mais aussi baucoup plus chaud !) et c'est à cette période que l'Océan indien est le plus beau car l'eau devient trouble pendant la saison des pluies. A partir d'Avril tous les hôtels proches des plages ferment leur portes. Le notre était d'ailleurs le dernier encore ouvert en cette période.

Pour les safaris, la saison sèche est la plus courrue. Toutes les pistes sont praticables, les animaux sont très visibles dans l'herbe sèche et autour des points d'eau mais il y a du monde.
Moins populaire, la saison des pluies est moins chère et tout aussi intéressante. Il y a moins de touristes et les animaux tout aussi visibles.

http://farm6.static.flickr.com/5107/5679332225_5a90684c19_o.jpgEn ce qui concerne les pluies, nous n'en avons pas souffert. Nous n'avons eu que 2 petites averses en journée, qui ont toutes les 2 durées à peine 10 minutes chacune et un énorme déluge en pleine nuit. Le reste du temps, grand ciel bleu et 35° en moyenne ! Autant vous dire que je suis congelée depuis mon retour en France ! 

 

La route

On distingue plusieurs sortes de routes au Kenya. Il y a ce qu'ils appellent "l'autoroute" qui est une deux voie bourrés de camions qui n'hésitent pas à se doubler entre eux à une vitesse folle, la route goudronnée qui traverse les grandes villes où l'on croise quelques voitures (peu nombreuses et souvent conduites par des touristes), des touks-touks (influencés par l'Inde proche), des motos mais surtout beaucoup de gens à pied et les pistes très fréquentes hors des villes.
Ce qui est assez étrange c'est la façon dont on passe de l'une à l'autre. Vous êtes en ville, sur du goudron et d'un coup l'asphalte s'arrête net et la piste de terre et de pierres s'ouvrent à vous.

http://farm6.static.flickr.com/5145/5679224039_2e7cd2f538_o.jpg

http://farm6.static.flickr.com/5102/5679279273_a9aba10c2a_o.jpg

Moi qui suis très malade en transport j'avais un peu peur de ne pas supporter ces trajets mouvementés (parce que ça secoue sévère !) et puis finalement ça a été. Imaginez-vous quand même dans des mini montagnes russes car les kenyan roulent très vite, même sur les pistes les plus accidentées.

 

Accès à l'eau

http://farm6.static.flickr.com/5022/5679928162_523f48d4c3_o.jpg

http://farm6.static.flickr.com/5064/5679328161_6ddce7809f_o.jpg

L'accès et l'assainissement de l'eau me semble être un des plus grands soucis du Kenya.
Sur les routes, les femmes porteuses d'eau sont très nombreuses. Les lieux où l'eau est courante sont peu nombreux. Hors des villes, il faut aller s'approvisionner dans les puits avec les gros bidons jaunes que l'on voit sur les photos. Il est également fréquent de voir des vendeurs de bouteilles de bières ou de wisky recyclées remplies
d'eau sur le bord des routes.
Notre hôtel, situé en bord d'océan indien et à 20 minutes de piste de Malindi, était entouré de petits villages très pauvre et n'avait pas l'eau courante. Il  doit s'approvisionner chaque jour (semaine ?) en eau par camion citerne. L'eau y est légèrement coloré, sent très fort la terre et n'est évidement pas potable. Les piscines elles sont remplies d'eau de mer.
C'est en visitant un pays comme le Kenya que l'on se rend réellement compte de la valeur de l'eau.

 

Santé

http://farm6.static.flickr.com/5144/5679366567_c8ec076420_o.jpgLe pays se situe en pleine zone de transmission de la fièvre jaune mais la vaccination n'est pourtant pas obligatoire.
Les défis les plus importants de la médecine kényane sont la lutte contre le SIDA, le paludisme et les infections dues à l'eau non potable qui contribuent au taux élevé de mortalité infantile.
Mieux vaut donc se prémunir avant le départ en prenant un traitement antipalutique et faire très attention à ce que l'on boit et ce que l'on mange. Nous avons choisi en traitement antipalutique le Lariam, conseillé par des personnes étant déjà partis au Kenya. C'est un traitement long, coûteux et non remboursé mais nécessaire à mon sens.
Nous avons débuté ce traitement une semaine avant le départ et devons le continuer encore 4 semaines après notre retour. Il est peu contraignant puisqu'il s'agit de prendre 1 cachet par semaine pendant ces 6 semaines. Nous n'avons eu aucun effets secondaires (en dehors de quelques cauchemars inhabituels pour ma part) alors que tous les autres vacanciers ayant choisi la Malarone ont été malades tout le séjour. Chacun réagit différemment au traitement et loin de moi l'idée de vous conseiller l'un ou l'autre mais en ce qui nous concerne le lariam aura été parfait. De toute façon nous n'avons jamais été piqué, il y avait tellement de vent qu'il n'y avait pas de moustique !

 

Niveau de vie

La monnaie locale est le shilling kenyan mais l'euro et le dollar sont très couramment utilisés. 1 euro vaut à peu près 100 shilling.

http://farm6.static.flickr.com/5145/5679347115_a24c1cf010_o.jpg

http://farm6.static.flickr.com/5227/5679348721_601254a5ae_o.jpgLe Kenya est un pays pauvre. Seulement 15% de la population active possède un emploi stable.
Pendant tout notre séjour nous noussommes posés énormément de questions sur les raisons qui font que ce pays a tant de mal à s'en sortir. Car à bien y regarder ce pays a tout pour lui. C'est un très beau pays, très riche par sa nature variée, relief divers (plaines arides, forêts humides, volcans, longues plages de sable blanc), les gens y sont courageux. Alors pourquoi tant de difficultés ?

Le poids du colonialisme nous a semblé encore très présent.
L'influence du tourisme également. C'est d'ailleurs avec l'agriculture le premier secteur économique du pays.
Lors de notre séjour nous avons été très, très sollicités par les Kenyans.

Sur la plage de notre hôtel, pas moyen de faire un pas sans être accostés, sollicités. Heureusement de façon charmante à chaque fois. Cela nous a d'ailleurs valu un des plus beaux souvenirs que je garde de ce séjour et dont je vous reparlerais bientôt.

Comme je vous le disais, notre hôtel était le dernier encore ouvert à cette période à cet endroit et il fermait ses portes pour plusieurs mois après notre départ. Nous étions donc les derniers clients potentiels avant un bon moment pour tous les vendeurs locaux.
Cela nous a valu quelques anecdotes, comme par exemple une vendeuse sur la plage de notre hôtel, qui pour écouler son stock était prête à me laisser emporter tout ce que je souhaitais en échange de ce que je portais sur moi (à savoir un bas de maillot de bain et un débardeur...)
Moins drôle, lors de notre safari, certains vendeurs de souvenirs voulant nous faire payer le prix fort (65$ pour 1 bracelet et 2 petits animaux en bois) nous ont reproché notre condition de touriste de façon assez peu agréable.

http://farm6.static.flickr.com/5187/5679254751_e186c80594_o.jpg

http://farm6.static.flickr.com/5108/5680050252_222277dbd6_o.jpg

Ce qui m'a le plus attristé c'est surtout la saleté des villes et les conditions de vies dans les petits villages.
En ville, les habitations restent très rudimentaires et dans les petits villages les maisons sont faites d'un toit de chaume et de briques de terre. C'est très joli à voir mais j'imagine qui vivre dedans doit être très difficile, surtout pendant la saison des pluies.

 

Solidarité

http://farm6.static.flickr.com/5222/5679253025_da87452be5_o.jpgJe vous l'avais dis avant de partir, je souhaitais profiter de ce voyage pour donner quelques vêtements et fournitures aux enfants kenyans. Cela s'avère bien plus compliqué qu'il n'y parait.

Je me suis renseignée dès notre arrivée auprès du délégué français présent dans notre hôtel sur la meilleure façon de procéder et il a eu la gentillesse d'être honnête avec moi d'emblée.
Dans son bureau, des dizaines de sacs de vêtements laissés par les touristes souhaitant comme moi aider un peu.

Car distribuer soi même est compliqué. Il faut déjà savoir où aller. Nous étions en période de vacances scolaires au Kenya pendant notre séjour donc pas moyen d'aller visiter une école.
Et lorsque l'on sait où aller, cela se termine souvent très mal.

J'en ai eu un petit apperçu lors d'une distribution de bonbons. Nous rentrions de notre safari quand notre guide nous a laissé faire une pause pour nous dégourdir les jambes et admirer la vue. Nous étions à peine sortis du mini bus que quelques jeunes enfants sont apparus près de nous. J'avais emmener un paquet de bonbons au cas où nous en croiserions. J'étais donc ravie de pouvoir les rencontrer et leur donner quelques friandises.
C'est à coup de "Ciao, ciao" qu'ils nous ont accueillis car sur la Côte Kenyane, les français sont encore peu nombreux et ce sont le touristes italiens qui sont les plus fréquents. Les enfants apprennent dès le plus jeune âge à dire bonjour en italien et sur la route nous en avons entendu beaucoup nous crier des "Ciao" lors de notre passage.

Et puis, lorsque j'ai voulu leur donner les bonbons cela s'est très rapidement transformé en bagarre avec d'autres enfants plus grands venus prendre la part des plus petits. Le délégué français m'avait prévenu mais je n'en ai pas moins été choquée et vraiment très triste.
Après les merveilles que nous avions vus pendant notre safari cette redescende sur terre a été violente et le retour teinté de beaucoup de tristesse.
Finalement, j'ai donné mes sacs de vêtements et de fournitures à un des vendeurs de la plage de notre hôtel avec qui nous avions sympathisé. Cela m'a valu énormément de sollicitation des autres vendeurs et vendeuses qui voulaient m'échanger ces sacs contre leur marchandise. Sauf qu'il s'agissait d'un don et non d'un échange que je souhaitais. J'espère que notre petit vendeur aura tenu sa promesse et aura réellement redistribué ses quelques petites choses car j'ai vu des boutiques où étaient vendus des casquettes publicitaire venues de France au milieu des objets artisanaux.

 

Le Kilimanjaro
Peut-être que certain(e)s se demandent si nous avons vu le Kilimanjaro. Et bien, non. Nous n'étions pas dans sa région mais nous l'avons tout de même aperçu, vu d'en haut, dans l'avion et c'était sacrément beau :)

http://farm6.static.flickr.com/5187/5679115109_88b4091084_o.jpg

Je suis désolée, j'ai été drôlement bavarde dans cet article. J'essaierais de faire plus court pour les prochains ;)

J'en profite pour parler de Pékin Express qui se soir nous emmène justement au Kenya.

Je serais bien évidement devant mon poste ce soir pour regarder cette émission qui risque d'être très émouvante pour moi. Nous n'avons pas fait notre safari au même endroit que les concurrents mais cela risque tout de même d'être assez similaire. J'ai hâte de voir ça !
Plus d'infos : http://pekin-express.m6.fr/


Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Lili 06/05/2011 15:34



100 € pour 3, ce n'est pas donné mais ça vaut le coup !
Je le saurai si je pars un jour !



Bouquetdebamboo 12/05/2011 14:41



Non ce n'est pas donné mais bon, si ça peut éviter d'être mlade !


Encore une semaine de traitement et on aura fini ! Yes !



Le Boudoir Gourmand 05/05/2011 15:49



Tu as eu raison d'être bavarde, je ne connais pas du tout le Kenya et c'était un plaisir de te lire :)



Bouquetdebamboo 06/05/2011 15:21



Merci :)



Faustine 04/05/2011 22:49



Tu as bien fais d'être bavarde dans ton article, je suis souvent frustrée de ne pas en lire autant. Donc un grand merci pour toutes les informations, anecdotes et ressentis que tu as écris ici.
Et bien sur que je suis devant Pekin Express, je pense bien à toi d'ailleurs ^^



Bouquetdebamboo 06/05/2011 15:09



J'ai été super déçue par Pekin Express cette semaine, j'espère que ce sera mieux mercredi prochain.


Merci pour ton gentil message :)



July 04/05/2011 21:17



N'hésite pas à être bavarde, j'adore te lire, je me revois à Madagasrca, c'est similaire sur plein de points! Je te fais plein de bisous et j'ai hâte de lire tes prochains articles!!



Bouquetdebamboo 12/05/2011 14:54



Alors si j'ai le droit d'être bavarde vous allez être servies (l'article que je prépare sur le safari est interminable lol)


Madagascar...ce doit être magnifique !



chrisalyde 04/05/2011 20:50



Waou ça a du être dépaysant au possible, et le retour pas facile... j'ai hâte de lire tes prochains articles, j'ai dévoré celui là


@ tout bientôt


bizzz



Bouquetdebamboo 06/05/2011 15:08



Oui, un séjour vraiment dépaysant :) Le reout n'a pas été si difficile que ça parce que j'ai repris le boulot très vite et que le quotidien a très vite repris son rythme efreiné mais je n'en
garde pas moins de merveilleuses images en mémoire et prends plaisir à partager tout cela avec vous.


Merci pour ton gentil message, à bientôt