Mister Mystère à la Cigale

Publié le par Bouquetdebamboo

C'était certainement le concert que j'attendais avec le plus d'impatience depuis longtemps. Il faut dire, ils sont 2 à me provoquer une telle émotion, Oliva Ruiz...et -M-.

Voir -M- sur scène était un peu comme un rêve depuis qu'en 2002, un de mes proches m'a fait découvrir cet artiste hors norme. Et si je l'ai déjà vu en live quelques reprises, c'était à chaque fois pour accompagner d'autres artiste (Ariane Moffat, Vanessa Paradis...)

Cette fois-ci c'était lui et lui seul face à son public.

Je vous plante le décor, mon décor. Vendredi 11 décembre, La Cigale, pour une fois aucun soucis de trajet, ni de parking, juste l'impatience qui devient insupportable, et le côté par très fun d'attendre toute seule dans le froid.

Je n'ai pas eu le temps d'aller me chercher quoique ce soit à boire ni à manger, à 18h00, la file d'attente devant la salle m'en a vite dissuadé. Manger ou être à quelques mètres de -M-, le choix était vite fait !

Pour tout vous dire, j'appréhendais un peu ce concert. Le fait d'être seul d'une part et puis aussi la peur d'être déçue. Vous  savez quand vous attendez quelque chose avec tant d'impatience, que vous y pensez, que vous le rêvez, parfois la réalité parait bien plus fade. Et puis, je l'avoue, le dernier album de -M-, Mister Mystère, ce nouvel opus en clair-obscur, il m'a fallu du temps pour l'apprécier. A la première écoute j'ai été tenté de penser comme beaucoup "Mince, où est passé -M- le fantasque?"
Il m'aura fallu plusieurs écoutes, il m'aura fallu l'écouter, le déchifrer, le décrypter pour finalement l'apprécier à sa juste valeur.
Cet album dit de la maturité allait-il rendre ce concert de -M- moins fun que ces précédentes tournée ?

La réponses est NON, milles fois non ! -M- reste un ovni, un fou de scène, un virtuose de la guitare, un dandy à paillettes, certainement LE meilleur artiste français toutes catégories confondues. Et les 2h30 de show que j'ai vécu vendredi soir sont là pour le prouver.

En première partie, c'est Congopunq qui a ouvert le bal. CongoPunq, c'est Cyril Atef (le fameux batteur de -M-, mais ça vous le saviez) et son acolyte, Docteur Cong. A eux deux ils proposent quelque chose d'assez difficile à définir. Inspiré de la transe congolaise, le tout teinté de distorsions électriques, Congopunq c'est d'un côté, Cyril Atef maître des percutions, en salopette bleu, pieds nus et laissant volontier apparaitre son slip coloré et blindé façon coque. De l'autre, Docteur Cong, étrange personnage, barbu façon viking qui ne parle pas mais improvise sur scène une sorte de performance artistique. Sur le son de Cyril Atef, il a monté une sorte de structure en plastique qu'il a recouvert de papier noir de type sac poubelle qu'il s'est ensuite evertué à détruite à coup de brosse, de bilboquet ou de serpent en platisque. Il a distribué des pièces en chocolat au public aussi. A chacun d'y trouver (ou non) un sens.
Personnellement j'ai bien aimé la première chanson, pour le reste je ne savais pas trop si je devais rire ou me sauver !

Congopunq2

Après une demi heure de cet étrange balai, la salle est bouillante, ça hurle et ça tape dans tous les coins. L'impatience est à son comble.
Je suis dans la fosse, au 3ème rang, j'ai la scène et les micros à même pas 2 mètres de moi seuleument. J'exulte !

20h15 pétante le rideau s'ouvre sur une scène toute de blanc vêtue, les premières notes retentissent, la foule est en délire et -M- apparaît comme une ombre derrière l'immense panneau écran. Puis sur les notes de "Miser Mystère" le voilà qui surgit et s'installe là, juste devant moi (nous) pour 2h30 de show incroyable !!!!
Coiffé de sa perruque façon corbeau en pétard il est là, charismatique comme je l'imaginais, loufoque à souhait, maître de son art, Mathieu avec un grand -M-.

CIMG9759 CIMG9760

CIMG9761

CIMG9762

La mise en scène est absolument parfaite, géniale, les costumes, les chorégraphies, les musicien, la dynamique, tout, tout, tout est parfait.
L'immense écran au fond de la scène est le théâtre de la mise en scène de chaque chanson. Tantôt une pluie d'étoile, la lune, tantôt des jeux de lumières que -M- réalisent avec tanagra (sa guitare), ou encore quelques mots écrits en temps réel par les musiciens sur une tablette graphique mais aussi l'image de Mathieu lorsqu'il s'allonge et chante à même le sol tout en étant filmé par une petite caméra placée sur scène.

CIMG9771

CIMG9775

CIMG9776

Il enchaîne les titres du dernier opus et quelques anciens titre (Ma bonne étoile, Le complexe du ConrFlakes, Je dis aime, Je me démasque, Machistator, Mama Sam...), le tout en prenant son pied, ça se voit et nous faisant prendre le notre, sans aucun doute.
Pour preuve c'est bien la première fois que je vois une salle parisienne entièrement debout, du début à la fin ! A aucun moment, les sièges ont été occupés. Toute la salle était debout, toute la salle à danser, chanter. Le sol de la Cigale a tremblé pendant 2h30 d'une énergie incroyable.
-M- créer une réelle relation avec son public. Il peut lui demander n'importe quoi, le public répond présent. C'est ainsi que toute la salle a chanter, crier, hurler, danser. Une véritable communion au son de ce prodige. C'est également de façon totalement naturelle que toute la salle a chanter "Joyeux anniversaire" à Emilie, sa soeur, présente dans salle et qui fêtait ce soir là son anniversaire.

CIMG9763 CIMG9770

L'humour a également animé toute ses soirées. Je pense particulièrement à la chanson "Hold Up" pendant laquelle la salle plongée dans le noir est prise d'assaut par des cambrioleurs, avec collant sur la tête et lampes torches et qui se finira par un slam dans la fosse de Cyril Atef (oui, j'ai touché Cyril Atef !).
Et puis, j'ai beaucoup aimé "Le complexe du cornflakes" aussi, où Joseph, le frère de Mathieu est apparu simplement vêtu d'un caleçon avec une boîte de céréales à la main. Céréales qui ont finies dans le public.

CIMG9764 CIMG9766
La Cigale en plein "Hold Up"

Sa soeur Anna, avec qui il partage quelques duos a une voix incroyable, à vous faire dresser les poils. Leur interpretation de "La bonne Etoile" était superbe mais j'ai encore plus apprécier leur duo sur "Délivre", complètement hypnotique. Un moment très intime et rare où Anna est venu enlacer son frère pour chanter derrière lui, dans le même micro.
Et lorsque c'est le père, Louis Chedid qui vient sur scène partager un de ces morceaux "La Belle", on ne sait pas qui est le plus ému des deux. Ils nous offriront un autre duo à la fin du spectacle avec une complicité qui se fait aucun doute.
Dans la famille Chedid il n'y a pas à dire, ils sont tous bourrés de talent, d'humour et de ce ptit brin de folie qui fait qu'ils ne ressemblent à personne.

CIMG9769

 

CIMG9773

Louis, Mathieu et Anna Chedid


Lorsque -M- enlève sa perruque pour devenir Mathieu c'est l'hystérie. Il parle de sa grand-mère qui lui a écrit la chanson qu'il a choisi pour se dévoiler "Je me démasque". Si Mathieu a murit, il n'en laisse pas pour autant totalement tomber -M- le fantasque et c'est tant mieux.

CIMG9774

Je pourrais vous faire le détail de chaque titre tant chaque chanson est un spectacle à elle seule mais je crois que j'en ai déjà assez dit.
Je vais m'arrêter là, les yeux encore remplie d'étoiles, avec le sentiment que ce concert est certainement un des meilleur concert auquel j'ai pu assister.
Mon seul regret : ne pas être montée sur scène. Cela s'est joué de rien. Pendant "Amssétou" (chanson que j'adooooore), Mathieu a choisi dans la foule, au hasard, une dizaine de personne pour monter avec lui sur scène, j'en rêvais, je n'attendais que ça et cela s'est joué de peu puisqu'il a désigné le monsieur qui était juste à côté de moi. Tant pis, ce sera peut-être pour la prochaine fois ;)

Parce que oui oui il y a aura une prochaine fois, j'ai déjà les places. -M- à l'Olympia, en Mai 2010. Vivement !!!!!!!!!!!!


PS : Je tiens à remercier Bliss, sans qui je n'aurais pas eu de place pour cette incroyable soirée. Merci.

Publié dans Sur scène

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article